En août à l'heure molle ...

En août à l’heure molle où les bêtes vont boire 
Et que l’astre-Dieu choit sous le La des grillons ,
Elle ôte son fichu pour communier au soir ,
Devant la joie des hommes qui rentrent en chansons .


Elle pose sa menotte sur la chair des mas ,
Les pierres des maisons où vivent les bergers ;
Un peu de clarté chaude comme un cœur qui bat 
Y vit entre un lézard et un perron discret .

Un olivier plastronne contre ses reins meurtris 
Qu’elle offre au repos au vieil arbre à tourments ;
Le jour plisse des yeux délivrant son esprit 
En août à l’heure molle où le ciel est de sang .

Vassillia Shagurin

sunset-510499_960_720