20842116_1828179457496067_8661441934187630949_n

A Nona alanguie sur qui les anges veillent .

De Nona alanguie le jour épiait les charmes ,
Quand paupières mi closes la belle s’éveillait ,
Comme accouchée d’une heure sans peur et sans alarme 
d'une aube vierge et large , hommage à sa beauté .

Les premiers rais mêlés à la grâce des Laudes ,
Sur ses chairs amollies ranimaient le printemps ;
Le feu d'âme prenait dans ses prunelles chaudes ,
Pour investir entier le champ de ses 20 ans .

Et le fard de ses joues montait dans ses cheveux ,
Où le miel et la rouille disputaient au châtain 
le droit de couronner mon bien le plus précieux ,
le soin de rendre beau l'objet de mon chagrin .

Elle avait une peau au grain doux de lumière 
sur laquelle le jour n'entrait pas sans frapper 
aimant de l'astre roi les désertions austères 
la laissant en répit contre un mur à rêver .

Vassillia Shagurin 
A l'heure où ma vie est Envol et Eveil 
ces premiers mots d'amour sous séquestre de plume ...
A ma fille . A Illona

15 août 2017